Audition de M. Joseph Zimet, Directeur Général de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale

Le 13 décembre dernier, je suis intervenue auprès de M. Joseph Zimet, Directeur Général de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, afin de connaître son avis sur le rétablissement d’un service national universel réadapté.

Retrouvez mon intervention vidéo ci-dessous, retranscrite également.

 

 

 

«  Monsieur Zimet,

Dans le cadre de l’organisation du programme commémoratif, et à travers l’accompagnement des différents projets et initiatives qui sont mis en œuvre dans toute la France, vous avez été en contact avec de nombreux écoliers, de différentes classes d’âge.

Pensez-vous que les jeunes sont aujourd’hui suffisamment sensibilisés et renseignés sur les enjeux de la Grande Guerre et ce qu’elle a représenté pour la société française ? L’école suffit-elle à nourrir la mémoire des jeunes Français ?

La transmission de la mémoire semble en effet prendre différentes formes et ne passe plus seulement par les salles de classe : on observe une augmentation du tourisme mémoriel via la création de très beaux musées, et également une hausse des émissions télévisées sur ces sujets.

L’enjeu de la transmission de la mémoire est, avec les années, de plus en plus présent car les témoins de cette époque nous quittent progressivement : les derniers poilus sont tous partis et il y a moins de 100 000 anciens combattants de la seconde guerre mondiale.

La mémoire doit donc se construire maintenant différemment. C’est pourquoi j’aimerais faire le lien avec le service national universel : en tant que rapporteurs de la mission d’information sur le service national universel, Marianne Dubois et moi-même, travaillons actuellement sur des propositions de refonte de ce dispositif.

Quel est votre avis sur le rétablissement d’un service national universel réadapté, sachant qu’il s’agirait plutôt d’un service civil et non militaire ? Pensez-vous qu’il puisse être un canal privilégié pour transmettre la mémoire et renforcer le lien entre nos jeunes et l’armée ? Au vu des différents projets que vous avez portés ces derniers mois, auriez-vous des commentaires ou des recommandations à nous apporter quant à la refonte du dispositif ? »