Question orale : service national universel

Question au Gouvernement 

Intervention de Mme Emilie Guerel sur le Service National Universel

 

M. le président. La parole est à Mme Émilie Guerel, pour le groupe La République en marche.

Mme Émilie Guerel. Ma question s’adresse à Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des armées.

Madame la secrétaire d’État, au cours de la campagne présidentielle, le Président de la République a souhaité que soit mis en place un service national universel. Ce service doit permettre à tous les jeunes Français de se former à la citoyenneté et de faire l’expérience de la mixité sociale.

Cette réforme intéresse l’ensemble des Françaises et des Français. Nombreux sont ceux qui m’interpellent à ce sujet, lors de réunions publiques ou sur les marchés. Le service national suscite l’intérêt d’une jeunesse désireuse de s’engager et l’espoir de tous nos concitoyens, qui appellent plus que jamais à une cohésion nationale renforcée.

Lors de ses vœux aux armées à Toulon, le Président de la République a annoncé que la refonte du service national serait menée à son terme. La semaine dernière, lors de ses vœux aux armées, Mme Florence Parly a elle aussi rappelé son attachement à ce projet.

Aujourd’hui, plus que jamais, l’Assemblée nationale se mobilise. Ma collègue Marianne Dubois et moi-même menons actuellement une mission d’information visant à fournir des préconisations sur ce projet. C’est une mission qui dépasse les clivages partisans, parce que le service national nous concerne tous et que l’avenir de notre jeunesse intéresse la nation tout entière. Nous ferons bientôt part des conclusions de nos travaux (« Quand ? » sur plusieurs bancs du groupe LR) et nous avons à cœur que ce projet, qui est en train de voir le jour, soit à la fois ambitieux et réaliste.

M. Fabien Di Filippo. Nous voulons voir vos conclusions ! Il ne faut pas mettre la poussière sous le tapis !

Mme Émilie Guerel. Pourtant, malgré l’engagement explicite du Président de la République, malgré votre engagement clair et sans ambiguïté, malgré la mobilisation de la représentation nationale, certains laissent entendre que le projet n’avance pas.

Madame la secrétaire d’État, pourriez-vous nous indiquer comment le Gouvernement entend mener à bien la refonte du service national universel ? (Applaudissements sur les bancs du groupe REM, sur quelques bancs des groupes MODEM et UDI-Agir ainsi que sur de nombreux bancs du groupe LR.)

M. Thibault Bazin. Très bonne question !

M. le président. La parole est à Mme la secrétaire d’État auprès de la ministre des armées.

Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des armées. Madame la députée, vous avez raison, le service national est un vrai projet de société, un projet ambitieux souhaité par le Président de la République et qui s’inscrira dans un cadre interministériel.

Le Président de la République a souhaité que l’année 2018 soit celle de l’engagement, et le service national universel est l’un des volets de cette ambition. Il sera un temps où la jeunesse pourra, en commun, approfondir la citoyenneté et l’esprit de défense, faire l’apprentissage des gestes qui sauvent et participer ainsi activement à la protection de la nation, mais également donner de son temps pour autrui.

M. Fabien Di Filippo. Ce n’est pas la question ! Vous ne lisez pas la bonne fiche !

Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État . Il sera aussi un temps qui permettra à toute une génération de faire une expérience commune et fédératrice d’engagement, ce qui participera à la cohésion de la nation, au-delà des différences d’origine, de sexe, de milieu et d’histoire.

M. Fabien Di Filippo. Vous l’avez déjà dit !

Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État . Le Gouvernement a fait établir un état des lieux des dispositifs existants. Sur cette base, de nouveaux travaux doivent être menés.

M. Philippe Gosselin. Quand et comment ?

Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État . Tous les ministères concernés sont appelés à réfléchir sur le sujet (Rires et exclamations sur les bancs du groupe LR) et, pour notre part, avec Florence Parly, nous y travaillons activement. Nous rencontrons de nombreux interlocuteurs intéressés par ce projet. (Mêmes mouvements.) Beaucoup semblent impatients d’en entendre les détails, y compris sur ces bancs.

M. Christian Hutin. Il vous reste justement quelques secondes pour nous les donner, ces détails !

Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État . Nous ne sommes qu’au début du processus d’élaboration et nous préférons poser des bases solides, plutôt que de céder à la précipitation. (Applaudissements sur les bancs des groupes REM et MODEM.)

M. Maurice Leroy et M. Régis Juanico . Ce sera prêt en 2022 !

Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État . Ce que je veux vous confirmer aujourd’hui, c’est la détermination du Gouvernement de voir aboutir ce projet, sans rien lui faire perdre de son ambition.

Je souhaite vous remercier, madame la députée, ainsi que Mme Marianne Dubois et tous les membres de la mission d’information, de vous être emparés de ce sujet. (Applaudissements sur les bancs des groupes REM et MODEM – Exclamations sur quelques bancs du groupe LR.)

M. Dino Cinieri. N’importe quoi !

M. Thibault Bazin. C’est de l’enfumage macroniste !