Rapport sur le service national universel: vers un nouveau « parcours citoyen »

Mes chers concitoyens,

Annoncée dès le printemps 2017 dans le cadre de la campagne présidentielle, la refonte du service national universel constituait l’une des priorités d’Emmanuel Macron. Son objectif ? Permettre à quelque 600 000 jeunes hommes et femmes d’aller à la rencontre de leurs concitoyens, de faire l’expérience de la mixité sociale et de la cohésion républicaine, tout en approfondissant leurs connaissances de la vie militaire, de ses savoir-faire et ses exigences.

Dans cette perspective, j’ai été nommée, dès le début de ma mandature, rapporteure de la mission d’information sur le service national universel. Pendant près de six mois, nous avons travaillé – Marianne Dubois, députée du Loiret, et moi-même – à l’élaboration d’un rapport d’information détaillé, en conclusion des nombreux travaux menés à bien.

Au cours de la mission d’information, nous avons procédé à une vingtaine d’auditions de représentants du monde militaire et civil, depuis des chefs militaires de haut rang jusqu’aux associations lycéennes, en passant par des syndicats de personnels enseignants, dans le but de confronter différents points de vue. Nous nous sommes également rendues sur le terrain, afin de rencontrer celles et ceux qui font vivre les dispositifs actuels de défense et de citoyenneté, notamment le Service Militaire Volontaire à Brétigny-sur-Orge, les Cadets de la Défense à Toulon ou bien le Service Civique proposé par la Croix Rouge à Orléans.

Le rapport, élaboré suite à nos différents travaux, vise à fournir des préconisations précises sur la forme que devrait prendre le nouveau service national universel.

Ce rapport parlementaire a été validé par la commission le 14 février dernier, et rendu public à la presse le même jour. Nos préconisations seront étudiées attentivement par le gouvernement et lui permettront d’élaborer et de proposer aux citoyens français, un dispositif cohérent et ambitieux.

Vous trouverez ci-dessous les détails du service national que nous préconisons et auquel nous croyons sincèrement. Il s’agit de la construction d’un « parcours citoyen » dédié aux jeunes Français de 11 à 25 ans, qui se déroulerait en trois étapes distinctes.

Nous en sommes convaincues, le « parcours citoyen » que nous proposons peut-être une réussite, un moment attendu des jeunes et de leurs parents, reconnu et valorisé par la société. Il doit donner à nos jeunes les moyens de s’émanciper en tant que citoyens actifs, prêts à s’engager pour leur nation.

Mes chers concitoyens, je vous laisse découvrir plus en détail la forme que prendrait ce « parcours citoyen » ; et j’espère sincèrement, qu’à la lecture du rapport, ce sujet vous passionnera autant qu’il m’a passionnée.

Je vous souhaite une très bonne lecture,

Votre députée Emilie Guérel.