Question N° 5723 : Aides à la presse numérique française

 

Aides à la presse numérique française

Mme Émilie Guerel attire l’attention de Mme la ministre de la culture sur les conclusions du rapport de la Cour des comptes, publiées le 7 février 2018, concernant la situation de la presse numérique en France à l’heure actuelle. En 2017, le montant total des aides de l’État attribuées à la presse écrite s’élevait entre 580 millions d’euros et 1,8 milliard d’euros. Cependant, le dispositif actuel reste principalement concentré sur les titres de la traditionnelle presse papier. En effet, 89,5 millions étaient réservés à la presse imprimée sur 100,2 millions d’euros d’aides directes en 2016, selon le syndicat de la presse indépendante en ligne. Aussi, face à la nécessité d’assurer la neutralité de l’action publique entre les différents vecteurs de diffusion, il pourrait être envisagé que les publications imprimées, dont le recul se poursuit, ne soient plus les bénéficiaires quasi-exclusives des aides. Cette répartition inégale pose d’autant plus problème que la consommation de médias se fait majoritairement sur leur version numérique. De plus, le nombre de médias exclusivement présents en ligne, ne cesse d’augmenter, au rythme de 50 par année. Malgré leur essor, la presse sur Internet a perçu seulement 650 000 euros en 2016, soit 5,8 % des aides à la numérisation du Fonds stratégique pour le développement de la presse. Une réforme visant à inscrire la neutralité des supports comme principe des aides à la presse, pourrait permettre de stabiliser, de manière durable, les nouveaux modèles économiques de la presse écrite, à l’heure où le marché publicitaire s’effondre. C’est pourquoi, elle souhaiterait connaître les actions que le Gouvernement ambitionne de mettre en place afin, d’une part, de répondre aux enjeux actuels de la presse numérique et, d’autre part, de proposer un modèle économique durable à la presse écrite en France, tous supports confondus.