Question N° 11782 : Absence de statistiques annuelles sur les abandons d’animaux durant l’été

Absence de statistiques annuelles sur les abandons d’animaux durant l’été 

Mme Émilie Guerel appelle l’attention de M. le ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire concernant l’absence de statistiques annuelles sur les abandons d’animaux, durant les mois d’été en particulier. En effet, alertée par plusieurs associations varoises de défense des animaux, dont l’objectif est de venir en aide aux animaux maltraités ou abandonnés en les accueillant dans des familles d’accueil ou des refuges, elle souhaite attirer l’attention sur la méconnaissance du nombre réel d’animaux abandonnés chaque année en France. Selon les médias, ils seraient entre 60 000 et 150 000 tous les ans ; ce chiffre bien trop imprécis, et surtout invérifiable, ne permet pas d’établir un bilan sérieux des mesures déjà appliquées afin, si nécessaire, d’en envisager de nouvelles. Cette obligation de recensement pourrait, à titre d’exemple, être effectué par le biais de chaque préfecture, via un questionnaire officiel et régulier, devant être rempli par toutes les fondations, associations et fourrières en France. Ce questionnaire permettrait de recenser des informations bien précises, telles que le nombre d’animaux accueillis suite à un abandon, ceux adoptés, euthanasiés ou récupérés par leur propriétaire, ainsi que le nombre de procès intentés par les associations. Ces données constitueraient une base indispensable pour pouvoir dresser un premier bilan sérieux de la situation. La tenue obligatoire de statistiques relatives au nombre d’animaux abandonnés serait particulièrement utile afin que toutes les structures animalières françaises puissent agir plus efficacement, notamment en termes de sensibilisation. Celles-ci auraient ainsi un retour fiable sur les mesures prises précédemment pour réduire le nombre d’abandons et sur celles devant être prises en urgence pour l’une ou l’autre des espèces concernées. C’est pourquoi, elle aimerait savoir si le Gouvernement entend entreprendre des actions relatives à cette problématique et s’il serait favorable à la mise en place obligatoire de statistiques concernant l’abandon des animaux en France.