Question écrite n° 09-00058 : Centre de sauvegarde de la faune sauvage de la LPO de la région PACA

Mme Émilie Guerel appelle l’attention de M. le ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire sur la fermeture du centre de sauvegarde de la faune sauvage de la LPO de la région PACA.

Le centre de sauvegarde de la faune sauvage de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, situé à Buoux dans le Vaucluse, a fermé ses portes après plus de vingt ans d’existence durant lesquels 9.151 animaux y ont été soignés, avant d’être relâchés dans la nature.

La LPO PACA s’engage dans la protection des oiseaux et de la biodiversité de la région et a, notamment, pour mission de venir en aide aux animaux blessés.

Propriété du Parc naturel régional du Luberon et géré par la LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur, le centre de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux avait acquis un très grand professionnalisme pour les soins sur la faune sauvage en lien avec les vétérinaires.

La faune sauvage est sous la responsabilité des pouvoirs publics mais la prise en charge effective des animaux en détresse est assumée par un réseau d’une centaine de citoyens bénévoles, de vétérinaires bénévoles et de deux salariées de la LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Dans le cadre de la prise en compte de la biodiversité sur l’ensemble de son territoire à travers le plan climat « Région Sud : une Cop d’Avance », la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur avait signé une convention cadre 2018-2020 avec le Parc naturel régional du Lubéron et la LPO PACA pour la gestion de ce centre.

Dès lors, Mme Emilie Guerel s’interroge sur le fait de savoir si cette convention se déclinera en subvention annuelle de la part du Conseil régional en 2019 afin de permettre le maintien de l’accueil des animaux par cet établissement.